DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Qatargate : la pression des grands sponsors s'accentue sur la FIFA


Qatar

Qatargate : la pression des grands sponsors s'accentue sur la FIFA

Tour à tour de grands sponsors de la FIFA réclament des mesures appropriées dans l’affaire du Qatargate. Après Adidas, Coca-Cola, Sony, Visa, hier, le constructeur sud-coréen Hyundai, le géant BP et le fabricant de bière Budweiser ont demandé ce lundi à la Fédération internationale de Football de prendre au sérieux les allégations de corruption entourant l’attribution du Mondial-2022 au Qatar. Une affaire dans laquelle Mohamed Bin Hammam, l’ancien haut responsable du football qatari aurait joué un rôle central, selon des médias britanniques. D’après le Sunday Times, il a versé environ 3,7 millions d’euros pour obtenir le soutien de plusieurs représentants du football international à la candidature du Qatar. L’organisation du Mondial 2022 avait été attribuée en décembre 2010 à Doha.

Une telle pression de grands sponsors de la FIFA est très rare. Elle intervient alors que devait être bouclée ce lundi l’enquête menée par la chambre d’investigation du comité d‘éthique de la FIFA sur l’attribution des Mondiaux 2018 et 2022. Une enquête d’un peu moins de deux ans.

Les déclarations des sponsors tombent également avant le 64e Congrès de la FIFA et avant l’ouverture du Mondial au Brésil.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Première vague de grosse chaleur en Europe