DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Symboles de l'amour éternel ou parasites, les cadenas d'amour font enfin débat

Vous lisez:

Symboles de l'amour éternel ou parasites, les cadenas d'amour font enfin débat

Taille du texte Aa Aa

“So romantic…” , peut-être, mais surtout polluant et dangereux. Pour la première fois depuis le début du phénomène des “Love Locks” (cadenas d’amour) vers 2008, une barrière du Pont des Arts est tombée, dimanche, sous le poids de ces cadenas. Le pont a été immédiatement évacué, la barrière déposée et tous ses cadenas retirés. Les autorités parisiennes peuvent s’estimer heureuses que la barrière ne soit pas tombée sur un bateau mouche passant à ce moment sur la Seine.

L’incident pourrait simplement faire sourire s’il ne mettait pas en évidence l’ampleur inquiétante de la mode puérile du “cadenas d’amour”. Les garde-fous du Pont des Arts, déjà appelé “Pont des Amoureux” par les ignares, sont entièrement recouverts de centaines de milliers de cadenas de toutes tailles. D’autres ponts parisiens – et même la Tour Eiffel – commencent à être victimes de ces parasites de métal.

Et l’“invasion” a commencé dans toutes les villes où il y a des ponts et une rivière.

Qui faut-il blâmer ? les touristes peu scrupuleux qui ne voient dans Paris que le cliché idiot d’un romantisme en noir et blanc… ou les autorités municipales, qui auraient du réagir bien plus tôt, en commençant par enlever régulièrement, par exemple, les cadenas accrochés aux balustrades du Pont des Arts.

Un peu de prévention et de communication ne seraient pas non plus de trop.

Deux Américaines – ça ne s’invente pas – résidant à Paris, ont lancé une pétition pour interdire la pratique et faire retirer tous les cadenas du Pont des Arts. Pour elles, la “Love Lock mania” est tout simplement une forme de vandalisme. Elles affirmaient ce lundi que 7.400 personnes ont signé leur appel.

Anne Hidalgo, la maire de Paris, a réagi pour la première fois et souhaite proposer aux amoureux des “alternatives à la fois artistiques, solidaires et écologiques”. Un appel à projets auprès d’artistes pourrait être lancé… Et en attendant, l’adjoint au maire en charge de la Culture, Bruno Julliard, promet que les grillages pleins de cadenas vont être retirés et remplacés régulièrement. Paris en aura sûrement le coeur plus léger !

Multimedia gallery