DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Banksy : la retrospective non autorisée


le mag

Banksy : la retrospective non autorisée

En partenariat avec

Banksy, figure mystérieuse du Street art est actuellement exposé à Londres. Un événement rétrospective non autorisé et organisé par l’ancien agent de l’artiste. Steve Lazarides a commencé par donner un aspect rue à la galerie pour une exposition pas tout à fait autorisée.

Steve Lazarides :

“Pour lui cette expo est certainement la dernière chose qu’il aimerait voir. C’est une exposition non autorisée. Il n’a rien à voir avec elle, hormis le fait qu’il a fait toutes les peintures. Pour lui, enfin je ne sais pas, je pense que c’est intéressant de voir toutes ses oeuvres rassemblées.”

En tout 70 oeuvres sont exposées, des peintures, des scultpures, des impressions. Il s’agit en fait d’une exposition vente avec des prix qui pourraient atteindre des centaines de milliers d’euros…

Steve Lazarides : “Je vais être très intéressé de voir quelle est la réaction actuelle des gens devant son travail, parce que quand nous avons commencé à les vendre certaines coûtaient moins d’une centaine de livres. Et parfois la façon dont les gens traitent quelque chose qui vaut une centaine de livre est très différente quand cela atteint plus d’un million.”

Il s’agit d’ailleurs d’un thème récurrent de l’artiste qui en octobre dernier organisait une vente sauvage dans un parc de New York d’oeuvres originales moyennant quelques centaines de dollars.
Steve Lazarides : “Il y a vraiment une accessibilité qui parle à tout le monde. Mais il est aussi un des rares artistes qui, ces dernières années ont mis la politique en une perspective que les gens peuvent comprendre.”

“Banksy : la rétrospective non autorisée” titre de l’expo organisée par le très opportuniste ancien agent, chez Sotheby’s à Londres jusqu’au 25 juillet.

Le choix de la rédaction

Prochain article

le mag

Ella Henderson, de la téléréalité au premier album