DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mini-sommet suédois : désaccord persistant sur le candidat à la présidence de la Commission


Suède

Mini-sommet suédois : désaccord persistant sur le candidat à la présidence de la Commission

Lors d’un mini-sommet européen à Harpsund en Suède, en compagnie du Premier ministre Premier ministre Fredrik Reinfeldt, en présence du Néerlandais Mark Rutte et de David Cameron, la Chancelière allemande Angela Merkel a redit qui avait son soutien dans la course à la direction de l’exécutif européen.

Angela Merkel :
“Nous avons tous dit que ces décisions sur les personnes n‘étaient pas au coeur de nos discussions ici mais que nous voulions poursuivre ce que nous avons fait jusqu‘à présent, discuter du contenu, de ce qui est important pour les citoyens. Mais je répète que pour moi Jean-Claude Juncker est le candidat au poste de président de la Commission”.

Le chef du gouvernement britannique n’a pas caché de son côté le fait qu’il n‘était pas favorable à un tel choix, mais il a surtout brandi à nouveau l‘épée de Damoclès du référendum britannique :

“La décision de rester ou non en Europe sera prise par la population britannique lors d’un référendum fin 2017. Il est évident que l’approche qui sera celle de l’Union d’ici-là sera très importante. Si elle peut faire des réformes, montrer de l’ouverture, de la compétitivité, de la flexibilité, moins d’interférence, cela aiderait beaucoup”.

Les chefs d‘État et de gouvernements européens doivent se mettre d’accord sur une proposition de nom lors d’un sommet européen à Bruxelles fin juin, puis le Parlement européen doit procéder à l‘élection en juillet.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Corée du Sud : colère et émotion à l'ouverture du procès de l'équipage du ferry naufragé Sewol