DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Accra, Casablanca et Freetown en tête du palmarès des villes d'Afrique


monde

Accra, Casablanca et Freetown en tête du palmarès des villes d'Afrique

D’après l’indice 2014 de croissance des villes africaines (ACGI) publié par Mastercard, Accra confirme ses promesses. La capitale ghanéenne se retrouve couronnée du titre de la ville africaine disposant du plus haut potentiel de croissance inclusive, comprenez une économie à fort taux d’emploi favorisant la cohésion économique, sociale et territoriale. C’est la deuxième année consécutive qu’Accra décroche ce titre.

“La ville s’est bien classée selon les critères d‘évaluation et elle a obtenu l’un des scores les plus élevés en matière de bonne gouvernance” a expliqué à l’agence Ecofin le professeur Georges Angelopulo, co-auteur du rapport et universitaire sud-africain. “Accra n’est pas la ville la plus peuplée ou la plus riche en terme de PIB par habitant, mais elle a su faire des progrès en terme de conditions propices à l’urbanisation inclusive”.

Casablanca, au Maroc, et Freetown, en Sierra Leone, se sont classées respectivement deuxième et troisième dans la catégorie grande ville. Leur potentiel a été jugé “moyen-haut”. Il suggère que même si ces villes peuvent ne pas disposer à l’heure actuelle des bases structurelles ou de la gouvernance appropriée pour mener à bien une “économie à fort taux d’emploi favorisant la cohésion économique, sociale et territoriale”, les ressources nécessaires pour répondre à l’avenir à ce challenge existent bel et bien.

Ce sont 74 villes africaines qui ont été analysées. Classées en trois catégories selon la taille de la population, les grandes (plus d’un million d’habitants), moyennes (500 000 à un million) et les petites (moins de 500 000 habitants), elles ont ensuite été évaluées avant d‘être réparties dans une des quatre tranches décrivant leur potentiel de croissance inclusive.

Tunis, en Tunisie, arrive en tête dans la catégorie ville moyenne. Elle est talonnée par Libreville au Gabon et Nouakchott en Mauritanie. Leur potentiel de croissance est décrit comme “moyen-haut”. Le rapport note que les grandes et moyennes villes avec un plus fort potentiel de croissance inclusive sont situées principalement en Afrique du Nord et en Afrique de l’Ouest. En ce qui concerne les petites villes, les états insulaires se taillent la part du lion. São Tomé (São Tomé et Principe) se classe première devant Victoria (Seychelles) et Port Louis (Île Maurice).

Lancé en 2013, cet indice ACGI repose sur un ensemble d’indicateurs historiques et projetés qui ont été utilisés afin de classer les villes selon leur degrés d’urbanisation inclusive et le potentiel prévisionnel de leur croissance inclusive. “Cet indice est comme une loupe à travers laquelle les villes africaines peuvent être évaluées en tant que futures destinations d’investissements” affirme Yuwa Hedrick-Wong, co-auteur du rapport et économiste en chef chez MasterCard.

Prochain article

monde

A Donetsk, des séparatistes pro-russes s'attaquent à la culture