DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Irak : "Il faut prendre la menace au sérieux"

Vous lisez:

Irak : "Il faut prendre la menace au sérieux"

Taille du texte Aa Aa

Après la Syrie, la Turquie voit un autre de ses voisins en proie à une grave déstabilisation avec la grande offensive des islamistes extrémistes dans le nord de l’Irak. Interrogé par euronews, le professeur Mensur Akgün, directeur du département Relations internationales à l’université Kültür d’Istanbul, a donné son sentiment sur la situation :

“Je ne crois pas que la Turquie pourrait lancer une opération militaire unilatérale en Irak. Mais si une opération multinationale était organisée, la Turquie y participerait. Ce que veut la Turquie, c’est éloigner d’elle et de ses frontières ces menaces. C’est ça la politique de la Turquie. Pour ce faire, elle peut soutenir les autorités kurdes en Irak ou le régime au pouvoir en Irak ou même les Etats-Unis dans leurs efforts.”

Ankara peut d’autant moins ignorer la situation que 125 000 Turcs sont actuellement en Irak, dont environ 80 ont été pris en otage par les islamistes à Mossoul.

“Une grande menace prend forme dans la région, cela va au-delà de l’incident de la prise d’otages à Mossoul, analyse le professeur Mensur Akgün. Il faut prendre cette menace au sérieux. Elle émane d’un groupe d’extrémistes qui n’a pas de respect pour les règles et les lois internationales, et ils étendent leur emprise sur l’Irak. Ils avancent très vite. Bien sûr, ils profitent de l’actuel vide du pouvoir dans le pays. Et le Premier ministre irakien lui-même est un problème”.

Et Mensur Akgün d’ajouter que la Turquie pourrait essayer de jouer un rôle sur le plan politique pour contribuer à résoudre la crise.