DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brésil : utiliser le crowdsourcing pour la sécurité

Vous lisez:

Brésil : utiliser le crowdsourcing pour la sécurité

Taille du texte Aa Aa

La sécurité est une des priorités des autorités brésiliennes alors que l‘événement attire de très importantes concentrations de personnes. Les zones sont évidemment placées sous haute surveillance avec force utilisation de caméras. Mais les gens sont aussi invités à participer à cet élan de sécurité grâce à leur smartphone et une application “Rescuer” développée par des chercheurs du Fraunhofer Insitute en Allemagne.

Le but de ce projet qui est en fait un partenariat entre le Brésil et l’Europe, est de gérer au mieux des crises et des situations d’urgence, en utilisant le réseau formé par la multitude de smartphone en circulation.

Jörg Dörr dirigie la division Information systems de l’institut : “Les données sont tramsmises à partir de l’appareil jusque vers le central et elles peuvent être utilisées par les services d’urgence et le PC de commande. On peut aussi visualiser les informations à partir de chaque téléphone mais l’intérêt c’est plutôt d’avoir une vue générale de la situation. Par exemple, là où on se retrouve avec d’importante densitées de population, en tout cas là où on constate de sérieux risques d’incendies, d’explosions ou d’incidents.”

En filtrant, en mélangeant et en analysant toutes les informations collectées grâce au crowdsourcing formé par le réseau des utilisateurs de smartphones, les autorités peuvent mieux gérer les situations d’urgence.

Jörg Dörr : “Nous le testons en Allemagne sur des sites de visionnage publics ou sur des endroits de concentration de foule, on veut avoir des retours sur l’application. A l’avenir, l’application et toute sa structure deviendra certainement une contribution pour assurer la sécurité publique.”

L’Allemagne est particulièrement sensible aux accidents liés à des accidents de foule. Le pays avait été frappé par la catastrophe de la Love Parade à Duisburg en 2010.

511 personnes avaient été blessées et 21 personnes avaient alors trouvé la mort.