DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hydrogène : faire des économies avec des moteurs... plus puissants


hi-tech

Hydrogène : faire des économies avec des moteurs... plus puissants

En partenariat avec

Claudio Rocco, Euronews : “Nous voici à Lisbonne devant le célèbre Monastère des Hiéronymites. Ces taxis qui passent devant nous ont l’air de taxis tout à fait normaux mais en fait ils ont quelque chose de très spécial.

Carlos Manuel Trindade Diniz, chauffeur de taxi : “Ce taxi a un dispositif de réduction de consommation d’essence. Cette réduction peut atteindre un litre pour 100 kilomètres tout en réduisant les émissions de gaz d’échappement. Je suis très content parce que c’est à la fois écologique et économique.”

Le dispositif s’appelle “Ultimate Cell” et il est produit par une petite société portugaise « Ultimate Power ». Il est connecté au système électrique de la voiture et il utilise l‘énergie qui vient de la batterie. Ses concepteurs revendiquent une baisse de la consommation de plus de 30% ainsi qu’une réduction des émissions des gaz d‘échappement de 65%. Et ce avec tout type de motorisation et d‘énergie.

« Ultimate cell » est testé ici dans ce laboratoire. En fait cette technologie produit de l’hydrogène par le biais de l‘électrolyse en séparant les molécules d’hydrogène et d’oxygène présentes dans l’eau. Ensuite cet hydrogène alimente le moteur par les pipes d’admission. L’hydrogène arrive dans la chambre à combustion avec un mélange air-combustible. L’hydrogène vient optimiser la combustion en réduisant la consommation de carburant tout en gardant la même puissance.

Jose Tribolet, professeur à l’Institut technique supérieur : “Avec cette technologie, ces petites bulles d’hydrogène qui sont injectées dans l’admission améliorent la combustion, elle est plus complète. La voiture est plus puissante et en fait le même volume de carburant procure plus de puissance qu’auparavant avec des économies d‘énergie qui atteignent 30%.”

Toutes les unités sont testées avant d‘être mises sur le marché. Le fonctionnement normal d’une voiture est simulé et toutes les connexions électriques sont testées ainsi que le taux de production d’hydrogène. La lumière verte signifie que tout fonctionne bien.

Jose Tribolet : “Cette technologie est proche de celle à base d’hydrogène. Cela fait de nombreuses années que l’on travaille sur l’hydrogène mais toujours en tant que carburant à part entière. Ici l’idée est différente et simple. On n’a pas besoin de réservoir pressurisés, de stocker de grands volumes d’hydrogène, d’investir beaucoup, c’est un petit investissement pour le consommateur.”

“Ultimate cell” a aussi été installée sur des bateaux de pêche. Il en faut parfois plusieurs parce qu’une unité ne peut pas excéder une cylindrée de 2,3 litres.

Avec une consommation d’en moyenne 140 litres par heure, les pêcheurs ont là aussi noté une réelle baisse dans leurs consommation de carburant. Elle peut atteindre les 20%.

Même chose pour les transports routiers. Ce chauffeur a constaté que son camion est plus souple à conduire, il est plus coupleux à bas régime et donc nécessite moins de changement de rapports.

Le prix de vente de ces piles est de 300 euros pièce. Leur durée de vie est de 70 000 kilomètres. Il convient ensuite de recharger l‘électrolyte.

Le choix de la rédaction

Prochain article

hi-tech

Brésil : utiliser le crowdsourcing pour la sécurité