DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Allemagne étrille le Portugal

Vous lisez:

L'Allemagne étrille le Portugal

Taille du texte Aa Aa

Deux grandes nations avaient rendez-vous ce lundi soir : l’Allemagne et le Portugal. Et, comme le disait l’ancien international anglais Gary Lineker : “le foot c’est simple, 22 hommes courent après un ballon pendant 90 minutes et à la fin c’est toujours l’Allemagne qui gagne” !

4-0, le score est sans appel pour les Portugais.

Les Allemands, champions de la régularité, détiennent la statistique qui fait rêver : ils ont marqué au moins quatre buts lors des matchs d’ouverture de leurs quatre dernières coupes du monde.

A la manœuvrecette fois : Müller, auteur d’un triplé, et Hummels. Mais le tournant du match s’est produit à la 37e minute lorsque Pepe est sorti sur carton rouge.

Réduits à 10, les Portugais et Cristiano Ronaldo n’ont rien pu faire.

Avec ce triplé, Müller prend le titre provisoire de meilleur buteur de cette Coupe du monde.

Doublé de Dempsey contre le Ghana

Dans l’autre rencontre de ce groupe G, entre le Ghana et les États-Unis, empsey semblait avoir tué le match en marquant le premier but dès la première minute de jeu.

Mais les Ghanéens, persévérants, ne se sont pas avoués vaincus et ont fini par égaliser à la 82e minute grâce à Ayew.

Le match s’est alors emballé, les États-Unis répliquant à leur tour à nouveau grâce à Dempsey.

Score final deux buts à un pour les Américains qui deviennent les dauphins de l’Allemagne dans ce groupe G.

Premier nul de ce Mondial

Premier match sans but et donc premier match nul de ce Mondial entre l’Iran et le Nigeria.

Les deux équipes sont désormais en milieu de tableau dans un groupe F dominé par l’Argentine, suite à sa victoire sur la Bosnie-Herzégovine.

Ce nul, pour les Iraniens, c’est une petite victoire, d’après des supporters rencontrés à Dubaï.

Les Nigérians, eux semblaient déçus d’avoir manqué l’occasion de prendre trois points avant deux rencontres qui seront, à coup sûr, beaucoup plus difficiles contre l’Argentine de Messi et contre la Bosnie-Herzégovine qui a fait bonne figure dans la défaite.

“Je pense qu’on a vraiment mal joué et que les choix du coach n‘étaient pas justifiés”, estime un supporter nigérian. “Il n’a pas titularisé les bons joueurs et on peut pas jouer comme ça en Coupe du monde. Je pense que, pour nous, c’est déjà fini”, ajoute-t-il.

Ce supporter iranien reste confiant malgré tout : “on gagne toujours, on va gagner et j’espère qu’on va battre l’Argentine”.

“Avant ce match, les supporters iraniens et nigérians avaient un point commun : leurs deux équipes n’avaient gagné aucun match en phase finale de Coupe du monde depuis maintenant seize ans et ce soir aucune des deux équipes n’a brisé cette malédiction”, conclut François Chignac, le correspondant d’euronews à Dubaï.

La Belgique impatiente de faire son entrée en lice face à l’Algérie

Les équipes du Groupe H sont les dernières à faire leur entrée dans la compétition, avec d’abord Belgique-Algérie à Belo Horizonte.

Les Diables Rouges risquent d’avoir du fil à retordre face aux Fennecs, tout comme la Russie de Fabio Capello face aux “Taeguk warriors” sud-coréens.

Belgique-Algérie

La Belgique fait office de sérieux outsider dans ce Mondial, après son brillant parcours en qualification.

Marc Wilmots peut s’appuyer sur de jeunes talents à l’instar d’Eden Hazard, l’attaquant de Chelsea. C’est l’une des stars en puissance de cette coupe du monde, dixit José Mourinho.

Le capitaine Vincent Kompany sera, lui, aux commandes de la défenses des Diables Rouges, douze ans jours pour jour après leur dernier match en Coupe du monde.

Face à eux, des Algériens jeunes et majoritairement inexpérimentés qui tenteront à l’envie de décrocher la victoire.

Leur arme secrète, c’est peut-être leur sélectionneur, le charismatique Vahid Halilhodzic.

Ils peuvent également compter sur leur capitaine Madjid Bougherra pour partager son expérience des grandes compétitions.

Retour de la Russie après 12 ans d’absence

Voilà douze ans que la Russie n’a pas participé à un Mondial.

Les Russes arrivent donc au Brésil “surmotivés” et forts d’une discipline de fer instaurée par Fabio Capello.

La Russie peut également se targuer d’avoir survolé la phase de qualifications avec une série de dix matches sans défaite. Ombre au tableau : l’absence du capitaine, Roman Shirokov, blessé au genou.

Les Russes seront opposés aux Sud-Coréens qu’ils avaient battus fin 2013. Des Sud-Coréens qui ont dû attendre les barrages pour décrocher leur billet pour le Mondial.

Sur le papier, cependant, la Corée du Sud a l’avantage, puisqu’elle participe à sa huitième phase finale de coupe du monde consécutive. Elle est entraîné par l’ancien buteur Hong Myung-bo qui avait propulsé le pays dans le dernier carré de la compétition en 2002.

Brésil-Mexique : en route pour les huitièmes de finale

Après une première victoire pas très convaincante, il faut bien l’avouer, le Brésil affronte le Mexique à Fortaleza.

C’est un match important pour la Seleçao pour s’enraciner à la tête du groupe A, mais les Brésiliens doivent faire face aux Mexicains qui comptent eux aussi une victoire, sur le Cameroun.

Le Brésil est en quête d’un match référence qui fera la preuve de sa montée en puissance et de sa force pour aller jusqu’en finale de la compétition.

Contre la Croatie, seuls Neymar et Oscar sont sortis du lot. Face au Mexique, à Fortaleza, un air de juin 2013 flottera sûrement dans l’air et dans la voix des supporters de la Seleçao.

L’an dernier, en effet, le Brésil avait battu les Mexicains à Fortaleza, en match de poule lors de la Coupe des confédérations, un match qui a laissé des traces et cimenté la ferveur populaire malgré les manifestations.

Le Mexique aura, lui, moins de pression après sa victoire face au Cameroun. Une défaite ne serait pas rédhibitoire mais l’obligerait à un gros match contre la Croatie en vue des qualifications.

Nos pronostics pour les matches de ce mardi

Depuis le début de ce Mondial, l‘équipe des sports d’euronews s’est lancée dans la prédiction des résultats : des pronostics plus ou moins bons, comme vous avez pu vous en rendre compte.

N’hésitez pas à participer en nous envoyant les vôtres sur les réseaux sociaux en utilisant le hashtag #TheCornerScores.

Les Belges vont assumer leur rôle de favoris, c’est notre pari, face à l’Algérie. On mise donc sur une victoire des Diables Rouges deux buts à zéro.

Score identique pour Brésil-Mexique. La Seleçao ne peut pas perdre devant son public, c’est en tout cas notre avis.

Et puis on parie sur un retour tonitruant de la Russie en Coupe du monde après 12 ans d’absence. Pour nous, les Russes sont capables de battre la Corée du Sud trois buts à un.

Retrouvez toute l’actualité du Mondial au Brésil tous les jours dans The Corner.