DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Felipe VI, parcours d'un héritier


Espagne

Felipe VI, parcours d'un héritier

Felipe de Bourbon est né à Madrid le 30 janvier 1968.

Il est le troisième enfant et le seul fils du prince Juan Carlos et de Sofia. Ses deux soeurs se prénomment Elena et Cristina.

Il va grandir dans l’Espagne franquiste. Il a 17 ans lorsque la dictature prend fin et que son père devient roi d’Espagne.

Très jeune il est initié aux activités officielles. Il hérite du titre de Prince des Asturies.

Entre 1985 et 1989, il suit une formation militaire. Il devient lieutenant-colonel dans l’armée de terre et l’armée de l’air, ainsi que capitaine de frégate du Corps général de la Marine.

Amateur de sport et notamment de ski, il était le porte-drapeau de l‘équipe olympique espagnole lors des JO de Barcelone en 1992. Il était également membre de l‘équipe de voile espagnole, qui terminera 6ème.

Ayant amorcé des études de droit à l’Université autonome de Madrid, il poursuit son cursus à l’université américaine de Georgetown, à Washington, où il obtient un master en relations internationales.

La transmission entre père et fils s’opère quotidiennement, et Felipe a été amené à représenter l’Espagne à l’occasion de missions diverses, en particulier en Amérique latine.

En 2004, il épouse la journaliste Letizia Ortiz, qui officie alors sur la chaîne publique espagnole TVE.

De cette union naîtront deux filles : Leonor en 2005, puis Sofia en 2007.

“Tous les parents savent combien la vie quotidienne se complique quand vous avez deux enfants “, lâchera-t-il lors de la présentation de Sofia.

Agé de 46 ans, Felipe VI s’apprête à devenir roi d’Espagne.

Selon un sondage effectué peu après l’abdication de Juan Carlos début juin, environ 73% des Espagnols pensent que le prince Felipe ferait un “bon roi”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

SOS irakien : Washington pèse ses options