DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Irak : les djihadistes menacent l'industrie pétrolière


Irak

Irak : les djihadistes menacent l'industrie pétrolière

Ils se sont réfugiés dans la ville kurde de Tuz Khomarto pour enterrer 20 des leurs. Ces Irakiens, des Turkmènes chiites de la région de Kirkouk, ont vu leurs trois villages tomber aux mains des djihadistes sunnites.

Les combattants de l’Etat islamique en Irak et au Levant contrôlent de larges portions des provinces du Nord et de l’Est. Hier, à Baïji, au neuvième jour de leur offensive, ils ont pris d’assaut la principale raffinerie du pays, à 200 kilomètres au nord de Bagdad.

Le gouvernement irakien a tenté de rassurer les marchés pétroliers en précisant que la raffinerie de Baïji produisait essentiellement pour la consommation locale. Mais l’EIIL, tient ainsi une arme de poids.

Dans la ville de Kirkuk, la panique s’est emparée des habitants. craignant une pénurie, ils se ruent sur les stations services où l’essence est rationnée. “ J’attends depuis 6 heures du matin pour seulement 30 litres d’essence. J’ai déjà consommé 10 litres à faire la queue. C’est une situation inacceptable. Dieu ne peut pas accepter cette situation : seulement 30 litres en Irak, le grand pays du pétrole !” s’insurge Ahmed, qui vit à Kirkouk.

La plupart des firmes pétrolières étrangères travaillent dans le sud, épargné par les violences. Seuls l’Américain Exxon Mobil et le Britannique BP ont commencé à évacuer leur personnel. Les autres se tiennent prêts.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

SOS irakien : Washington pèse ses options