DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

SOS irakien : Washington pèse ses options

Vous lisez:

SOS irakien : Washington pèse ses options

Taille du texte Aa Aa

Comment Washington va-t-il répondre au SOS de Bagdad ? Rien n’est encore arrêté. Dans le doute, sur le porte-avion George W. Bush déployé dans le Golfe persique, les F18 américains sont parés à décoller.

Hier, Barack Obama a consulté les leaders du Congrès. Si l’envoi de troupes au sol est exclue, reste la possibilité de frappes aériennes. Quoi qu’il en soit, le Président pourrait agir sans l’aval des parlementaires comme la Constitution le lui permet.

Le porte-parole de la Maison blanche, Jay Carney, a ainsi rappelé que “ les Etats-Unis se réservent le droit d’intervenir pour défendre leurs intérêts nationaux de sécurité si le Commandant en chef le juge nécessaire et il dispose de ce droit dans ce cas comme dans tous les cas. Mais encore une fois, une intervention militaire directe des Etats-Unis ne résoudra pas les problèmes de l’Irak, certainement pas à elle seule.”

Hier, le chef de la diplomatie irakienne, Hoshyar Zebari était en Arabie saoudite pour y chercher le soutien de la Ligue arabe. C’est là qu’il a annoncé avoir officiellement demandé à Washington de mener des frappes aériennes américaines contre les djihadistes.