DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukraine : le cessez-le-feu reste lettre morte


Ukraine

Ukraine : le cessez-le-feu reste lettre morte

De violents combats se poursuivent dans l’est de l’Ukraine, et ce, en dépit de la proclamation hier d’un cessez-le-feu unilatéral par les autorités de Kiev. Des affrontements sont notamment signalés près de Krasny Liman, dans la région de Slaviansk.

En outre, le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a dénoncé un “nouveau renforcement du dispositif militaire russe à la frontière, “plusieurs milliers de soldats supplémentaires ont été déployés”, a t-il dit, ce qui ouvre la voie selon lui à un “alourdissement des sanctions” contre Moscou.

De son côté, le Haut-Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU a publié un nouveau rapport qui décrit la dégradation de la situation dans les zones sous contrôle des groupes armés.

“La situation entraîne de multiples défis pour les droits des personnes qui sont prises dans les échanges de tirs, ou même plus largement pour toutes les populations de ces territoires. Mais le problème c’est aussi un effondrement de l’ordre public et du respect de la loi, l’impossibilité de se soigner, les détentions, les enlèvements et probablement aussi la torture et les exécutions”, indique Gianni Magazzeni, un responsable du Haut-Comissariat à Genève.

A Kiev, le président Porochenko a annoncé qu’il signerait le volet économique de l’accord d’association avec l’Union européenne le 27 juin prochain à Bruxelles. Les députés ont par ailleurs entériné un changement à la tête de la diplomatie. Le nouveau ministre des Affaires étrangères s’appelle Pavlo Klimkine. Ambassadeur en Allemagne, il a remplacé Andriï Dechtchitsa, à l’origine d’un tollé diplomatique pour avoir qualifié en public Vladimir Poutine de “connard”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Trafic d'influence en Pologne : le gouvernement pourrait démissionner