DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cessez-le-feu en Ukraine, la Russie dubitative

Vous lisez:

Cessez-le-feu en Ukraine, la Russie dubitative

Taille du texte Aa Aa

Un cessez-le-feu a été décrété par les autorités ukrainiennes et ce, pour une durée d’une semaine. C’est le président Petro Porochenko lui-même qui a annoncé cette trêve ce vendredi, lors d’un déplacement dans la région de Slaviansk. Les forces gouvernementales ne feront pas usage de leurs armes, sauf en cas d’agression.

L’objectif de Kiev, c’est d’initier un processus de désarmement. “C’est une brève opportunité offerte à ceux qui combattent les autorités légitimes du pays, de déposer les armes et de quitter les bâtiments qu’ils occupent”, a précisé le chef de l’Etat ukrainien.

Mais côté russe, on se montre pour le moins circonspect. Vitali Tchourkine est l’ambassadeur russe à l’ONU. D’après lui, “(le président ukrainien) ment quand il dit que tout le monde est d’accord avec son initiative et que même le président Poutine a donné son soutien”. “J’ai bien vérifié et je peux vous dire que ce n’est pas vrai, a-t-il expliqué depuis New-York. Il est prématuré de dire que la Russie soutient l’initiative du président Porochenko pour la simple raison que nous n’en avons encore rien vu”.

De leur côté, les Occidentaux accusent la Russie de masser des troupes le long de la frontière avec l’Ukraine. Accusation rejetée par le Kremlin qui affirme qu’il s’agit simplement quelques “renforts pour les gardes frontières”.

Ce vendredi, la Russie a rapporté un incident à la frontière, justement. Un douanier russe aurait été blessé par des tirs ukrainiens. Moscou a exigé des explications.

Les affrontements de ces derniers mois dans l’est de l’Ukraine ont obligé des milliers de personnes à fuir, certains traversent la frontière pour trouver refuge en Russie.