DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La gauche tente de se liguer avant le sommet européen


Le bureau de Bruxelles

La gauche tente de se liguer avant le sommet européen

La gauche européenne veut faire front uni avant le sommet de la semaine prochaine. Le Français François Hollande recevra ce samedi sept autres dirigeants socialistes ou sociaux-démocrates. Parmi eux, l’Italien Matteo Renzi, qui a déjà fait savoir qu’il comptait bien obtenir plus de souplesse sur les budgets. La gauche a un argument de taille. Sans son soutien, le candidat du centre-droit Jean-Claude Juncker ne pourra pas être désigné président de la Commission européenne. Reste à voir ce qu’elle peut espérer en retour. Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel, un social-démocrate, a bien proposé d’exclure une partie du coût des réformes du calcul des déficits, mais Angela Merkel y est foncièrement opposée.
Un autre social-démocrate allemand, Martin Schulz, espérait intégrer l’exécutif européen pour pouvoir l’influencer mais il est plus probable qu’il retrouve la présidence du Parlement européen.
Ce mini-sommet du centre-gauche est aussi une réponse à celui du centre-droit il y a deux semaines. Le Premier ministre suédois avait alors reçu la chancelière allemande et les dirigeants britannique et néerlandais.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Les europhobes s'organisent au Parlement européen