DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brésil : "la joie des stades ne doit pas éclipser les larmes des favelas"

Vous lisez:

Brésil : "la joie des stades ne doit pas éclipser les larmes des favelas"

Taille du texte Aa Aa

Une manifestation pour dénoncer la violence des forces de police dans les favelas.
A Rio, le long de la plage de Copacabana, environ 200 personnes, parmi les milliers de supporters de la coupe du monde de football, ont défilé en mémoire des victimes des unités de police pacificatrice.
Dimanche, trois personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans la favela Alemao. L’UPP est sensée combattre les trafiquants de drogue dans les favelas, mais les bavures ou les exécutions sommaires sont nombreuses.

Des activistes anti-coupe du monde faisaient partie du défilé, sur leur banderole “la joie des stades ne doit pas éclipser les larmes des favelas”:

“C’est une manifestation contre la coupe du monde, contre la violence de l’Etat et de l’UPP. Je vis à Manguinhos et depuis que l’UPP existe, depuis deux ans, il y a eu au moins 5 jeunes qui ont été assassinés des mains de l’Etat.”

“Mon fils, Jonathan de Oliveira Lima, a été tué. Des agents de l’UPP de Manguinhos lui ont tiré dans le dos il y a un mois.”

L’UPP affirme que les deux jeunes tués dimanche étaient armés et avaient des liens avec le trafic de drogue local. Un officier est mort des suites de ses blessures ce lundi à l’hôpital. Sa brigade avait essuyé une trentaine de tirs avant qu’il ne soit touché au visage.