DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Fragile retour au calme dans l'est de l'Ukraine


Ukraine

Fragile retour au calme dans l'est de l'Ukraine

La décision des chefs séparatistes des régions de Donetsk et Louhansk d’accepter d’observer un cessez-le-feu jusqu‘à vendredi a permis un retour au calme dans l’est de l’Ukraine. Un calme cependant précaire. Les rebelles ont certes accepté de respecter la trêve décrétée par Kiev, mais sont loin de ratifier le plan de paix du président ukrainien Petro Poroshenko.

“Nous ne nous soucions pas de ce plan de paix, car nous n’acceptons pas certains articles. Le gouvernement ukrainien ne retirera pas son armée d’ici même avec des négociations. Il n’a jamais discuté de ce plan avec personne”, a dit le porte-parole de la république auto-proclamée populaire de Louhansk.

Tous les séparatistes ne sont pourtant pas sur la même longueur d’onde. Ce plan de paix doit permettre de mettre fin aux combats qui ont fait plus de 350 morts depuis avril, et certains veulent y croire.

“Nous pensons que c’est une bonne chose. Selon ce plan, ni civils, ni femmes ni enfants ne seront visés ou tués. Mais les forces ukrainiennes continuent de se battre. Nous soutiendrons toujours tout moyen de stabiliser la situation pacifiquement”, dit un séparatiste pro-russe.

Du côté de la population, on apprécie en tout cas le répit, “maintenant les combats ont cessé et tout est paisible. Nous pouvons marcher en regardant par terre et plus les yeux rivés vers le ciel par crainte des frappes aériennes”, dit une habitante de Louhansk.

La violence reste pourtant bien présente. Ce mardi, des hommes dont on ignore l’identité ont fait exploser deux bombes sur les lignes de chemin de fer de la région de Louhansk. Aucun blessé n’est à déplorer.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les Libyens s'apprêtent à voter malgré l'insécurité