DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hélène Costa a simplement dit "Je m'en vais", le Clermont Foot a du mal à digérer la pilule


monde

Hélène Costa a simplement dit "Je m'en vais", le Clermont Foot a du mal à digérer la pilule

Une décision “purement personnelle”, elle n’en dira pas plus. La portugaise Helena Costa a renoncé à entraîner le Clermont Foot, club de 2e division de football. Muette sur les raisons de sa défection, elle laisse en tous cas un goût amer au club français.

Dans une conférence de presse, celle qui aurait pu devenir la première femme en France à prendre les commandes d’une équipe pro masculine, s’est exprimée de façon laconique. Helena Costa dit avoir tout expliqué au président du club, Claude Michy. “Il n’y a qu‘à lui que je devais rendre des comptes”, a-t-elle ainsi lancé avant de quitter la salle, laissant sur leur faim les nombreux journalistes présents.

Si l'annonce en mai dernier de l’arrivée d’Hélène Costa en tant qu’entraîneur du Clermont Foot avait fait l’effet d’une bombe, sa démission a littéralement atomisé le club.

"Une décision étonnante, irrationnelle, incompréhensible"

Claude Michy ne comprend pas ce retournement de situation. Le patron du club de foot clermontois juge la décision de la jeune-femme “étonnante, irrationnelle, incompréhensible”. “Elle a simplement dit ‘je m’en vais’. Elle part avec son secret”, a-t-il dit avant de lâcher devant la presse, “c’est une femme, elles sont capables de nous faire croire un certain nombre de choses”.

Très remonté, Claude Michy a tenté d’en savoir plus en contactant Sonia Souid, l’agent qui avait repéré Helena Costa. Mais celle qui avait suggéré à la direction du club d’embaucher la jeune portugaise, n’a pas eu plus d’explications à donner sur ce coup de théâtre.

"Une décision égoïste"

“Je ne reconnais pas l’Helena Costa qui s’est présentée devant nous il y a un mois (…) On a essayé de la faire changer d’avis mais on s’est retrouvé face à un mur, elle avait déjà pris sa décision. Je suis en colère et triste, pour toutes les autres femmes qui auraient voulu être à sa place. C’est une décision égoïste”, a-t-elle asséné.

Le supporters sont, eux-aussi, déçus de ne pas en savoir plus. Reste au club à digérer la pilule et à trouver un autre entraîneur ou entraîneuse. La tâche ne devrait pas s’avérer difficile. En deux jours, 45 coaches ont déjà postulé pour remplacer Hélène Costa… Parmi eux, aucune femme.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Schumacher : enquête sur le vol du dossier médical, proposé à la vente aux médias