DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Corée du Nord : une comédie hollywoodienne à l'origine d'un incident diplomatique

Vous lisez:

Corée du Nord : une comédie hollywoodienne à l'origine d'un incident diplomatique

Taille du texte Aa Aa

Les autorités nord-coréennes ont exigé l’interdiction d’une comédie américaine qui met en scène le leader communiste Kim Jong-un. En qualifiant le film d’ “acte de terrorisme et d’acte de guerre intolérable”, elles ont promis des “représailles impitoyables”.

Cette comédie hollywoodienne intitulée “The Interview” raconte l’histoire de deux journalistes de télévision américains, chargés par la CIA d’assassiner Kim Jong-un, après avoir décroché une interview avec lui à Pyongyang.

Dans la bande annonce de “The Interview”, un agent de la CIA élève la Corée du Nord au rang de “pays le plus dangereux au monde” et explique aux deux journalistes, incarnés par les acteurs James Franco et Seth Rogen, le culte de la personnalité entretenu par la dynastie Kim : “Le peuple de Kim Jong-un croit tout ce qu’il lui dit, y compris qu’il peut parler aux dauphins, ou qu’il n’urine ni ne défèque”, assure-t-il.

Les dirigeants nord-coréens n’ont manifestement pas su apprécier le sens de l’humour des réalisateurs car, outre les menaces de représailles, un porte-parole de la diplomatie nord-coréenne les a qualifiés de “gangsters” et réclamé la censure du long-métrage. “La réalisation et la diffusion d’un film mettant en scène un attentat contre notre leader (…) constituent un acte de terrorisme et un acte de guerre absolument intolérables”, a-t-il déclaré dans un communiqué diffusé mercredi par l’agence officielle KCNA.

L’administration américaine doit donc interdire le film, faute de quoi la Corée du Nord pourrait procéder à ces « représailles impitoyables ».

Cet incident diplomatique s’ajoute à de multiples précédents où la Corée du Nord fustigeait les dirigeants américains à travers ses médias. Mais Kim est également soupçonné d‘être un fan de culture américaine. La déclaration du porte-parole du gouvernement nord-coréen semble confirmer cette rumeur car il a concédé que Kim Jong-un regarderait quand même le film. «Il y a une certaine ironie dans cette intrigue qui montre le désespoir du gouvernement et de la société américaine», a-t-il estimé.

La sortie du film est prévue pour le 14 octobre 2014 aux Etats-Unis.