DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Soudanaise chrétienne trouve refuge dans l'ambassade américaine

Vous lisez:

La Soudanaise chrétienne trouve refuge dans l'ambassade américaine

Taille du texte Aa Aa

L’histoire de Meriem Yahia Ibrahim Ishag a fait le tour du monde, mais elle est loin d‘être finie, au vu des rebondissements judiciaires survenus cette semaine.

Cette Soudanaise de 26 ans avait été libérée lundi après l’annulation de sa condamnation à mort pour apostasie (autrement dit pour avoir renoncé à l’islam).

Mais elle a de nouveau été arrêtée, le lendemain, à l’aéroport alors qu’elle tentait de quitter le pays. Inculpée d’usage de faux (pour avoir utilisé un passeport américain), elle s’est réfugiée ce jeudi avec sa famille à l’ambassade des Etats-Unis à Khartoum (son mari ayant la double nationalité : américaine et sud-soudanaise).

“Cette libération ne veut pas dire qu’elle est autorisée à quitter le Soudan parce que c’est une liberté sous caution”, a expliqué Mohammed Abdul Nabi, son avocat. “Elle ne pourra voyager que lorsque les charges qui pèsent contre elle seront abandonnées”.

La jeune femme a été élevée par sa mère chrétienne orthodoxe. Son père – qui les a abandonnées lorsqu’elle avait 5 ans – étant musulman, le Sud-Soudan estime que sa religion est l’islam. Son mariage avec un chrétien est donc interdit par la loi islamique.

Sa condamnation à mort a suscité une mobilisation planétaire qui a sans doute fait plier les autorités et conduit à sa libération… qui semble, toutefois, toujours provisoire.