DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

MyFerryLink : la France va se battre


entreprises

MyFerryLink : la France va se battre

Après l’interdiction confirmée à MyFerryLink de continuer l’exploitation de ses navires par l’autorité britannique de la concurrence; le secrétaire d’Etat français aux Transports annonce vendredi que l’Etat français va déployer tous les moyens pour permettre à la compagnie de ferries : l’ex-SeaFrance dont Eurotunnel loue les bateaux, pour que celle-ci puisse continuer l’exploitation des navires depuis le port de Douvres.
“Ce jugement revient à condamner l’entreprise et ses 533 emplois en France et 71 en Grande Bretagne”, s’insurge le secrétaire d’Etat Frédéric Cuvillier qui estime que la Manche n’est pas saturée et qu’il y a de la place pour trois opérateurs dont MyFerryLink.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

entreprises

Coupe du monde de foot : le match Adidas-Nike