DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Royaume-Uni de Cameron de plus en plus isolé en Europe


Royaume-Uni

Le Royaume-Uni de Cameron de plus en plus isolé en Europe

C’est un Premier ministre britannique sur la sellette qui s’est présenté devant la Chambre des Communes.

Après avoir combattu pendant des semaines contre cette perspective, David Cameron n’est pas parvenu à empêcher la désignation au poste de président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Il s’opposait à sa vision selon lui trop fédéraliste de l’Union.

“Lors des élections européennes, les gens ont dit avec force qu’il voulait le changement à travers le continent. Ils sont intensément frustrés et ils méritent d’avoir une voix pour les représenter. La Grande-Bretagne sera cette voix. Nous serons toujours là pour défendre nos principes, nous serons toujours là pour défendre nos intérêts nationaux et nous allons nous battre de toutes nos forces pour réformer l’Union Européenne au cours des prochaines années et fin 2017, ce ne sera pas moi ou ce parlement ou Bruxelles qui va décider de l’avenir britannique au sein de l’Union, mais bien le peuple britannique”, déclare David Cameron.

Confronté à l’euroscepticisme d’une frange de son parti conservateur et menacé par la poussée électorale des souverainistes de l’Ukip, David Cameron s’est engagé à organiser un référendum sur la question en 2017 s’il est réélu à Downing Street l’an prochain.

En attendant, il a dû avaler son chapeau et se fendre d’une tribune dans la presse où il adopte un ton plus conciliant vis-à-vis de Jean-Claude Juncker.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Felipe VI effectue sa première visite à l'étranger au Vatican