DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Facebook a-t-il manipulé les émotions des internautes ?

Vous lisez:

Facebook a-t-il manipulé les émotions des internautes ?

Taille du texte Aa Aa

L’autorité britannique de protection des données a ouvert une enquête pour déterminer si Facebook a violé la loi en manipulant en secret les émotions de 700.000 utilisateurs dans le cadre d’une étude scientifique.

Facebook, dont la branche européenne est basée à Dublin, a utilisé à leur insu 700.000 utilisateurs de ses services comme cobayes, pour savoir si le nombre de messages positifs ou négatifs lus par ces utilisateurs influençait la teneur de ce qu’ils postaient eux-mêmes sur le site.

Passée d’abord inaperçue dans les grands médias, l‘étude a suscité une attention grandissante au point de déclencher un tollé après des articles publiés samedi dernier dans la revue en ligne Slate et sur les sites du magazine The Atlantic et de Forbes.

Le réseau social a reconnu son erreur en admettant avoir “vraiement mal communiqué sur ce sujet”. “Nous prenons très au sérieux la question de la vie privée au sein de Facebook”, a déclaré la directrice des opérations du réseau social, Sheryl Sandberg.

«Il est évident que des personnes ont été dérangées par cette étude et nous en assumons la responsabilité», a reconnu quant à lui un porte-parole dans un communiqué officiel. «Nous voulons faire mieux à l’avenir et améliorer nos procédures en tenant compte de ces réactions. L’étude a été conduite en respectant la protection des informations personnelles et nous sommes heureux de répondre à toutes les questions des autorités de régulation», a-t-il déclaré.