DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Ferté-Alais, le temple des hélices

Vous lisez:

La Ferté-Alais, le temple des hélices

Taille du texte Aa Aa

Un démarrage à la main, un moteur à étoile, un bi-plan… nous sommes à La Ferté-Alais au sud de Paris. Un aérodrome de légende pour des avions qui ne le sont pas moins.

Jean-Baptiste Salis qui était pilote et instructeur pendant la première guerre mondiale s’est toujours intéressé à la préservation des avions. Son fils a pris sa suite et aujourd’hui c’est son petit-fils qui est aux commandes.

Baptiste Salis : “Ici on a tout le poids de l’histoire. Avec des machines qui sont parfois plus performantes qu’on pourrait le penser. Et puis il y a toute cette émotion qui peut transpirer par rapport à l’histoire de l’avion.”

Le hangar avec des avions qui sont tous en état de voler, est un véritable musée. Parallèlement à cet engouement pour les ailes anciennes, la famille Salis s’est aussi spécialisée dans les avions pour les besoins du cinéma.

Baptiste Salis : “Depuis toujours nous avons travaillé avec le cinéma avec par exemple derrière moi l’avion qui a été utilisé dans L’as des as avec Jean-Paul Belmondo. Pour les besoins du film il fallait un avion un peu puissant donc on a une silhouette ancienne avec un moteur moderne.”

Gaelle Damico est une des rares femmes sur l’aérodrome. Elle possède un Stampe SV4 de 1946, à l’origine un avion école.

Gaelle Damico : “Ce sont des avions très légers et aux commande c’est impressionnant quand on vient de machines modernes. Cela se pilote avec deux doigts, il faut être très souple.”

On peut voir voler ces avions, surtout l‘été quand il fait beau et lors de meeting comme “le temps des hélices” organisé chaque année pour la Pentecôte par l’amicale Jean-Baptiste Salis.