DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Concert "silencieux" de Death Metal en boîte


le mag

Concert "silencieux" de Death Metal en boîte

En partenariat avec

Les membres du groupe de métal britannique Unfathomable Ruination ont réalisé une performance musicale et artistique unique. Ils ont joué enfermés dans une boîte métallique créée par l’artiste portugais João Onofre.

“Cette œuvre d’art est composée d’un objet et d’une performance. L’objet est une réplique de la sculpture
“Die” du sculpteur minimaliste Tony Smith et la performance c’est ce que nous voyons quand la porte est ouverte, à savoir ce groupe de Death Metal”, explique l’artiste.

L’originalité du concept réside dans le fait que le concert réalisé par les musiciens, à l’intérieur de la boîte, est complètement inaudible et que la prestation s’achève quand le groupe n’a plus d’oxygène.

Les musiciens ont tenu 20 minutes enfermés dans la boîte devant des badauds ravis.

“C’est une œuvre d’art intéressante. On comprend qu’il y a quelque chose qui, de toute évidence, fait beaucoup de bruit à l’intérieur et à l’extérieur, on entend simplement un bruit sourd, parmi une multitude d’autres bruits sourds”, dit un homme.

“Je pense que c’est vraiment unique. Je n’ai jamais rien vu de pareil. J‘étais un peu mal à l’aise pour le groupe coincé à l’intérieur et pour les musiciens qui ne pouvaient pas respirer, mais c‘était vraiment cool”, ajoute une femme.

Si les curieux rassemblés à l’air libre devant le célèbre gratte-ciel Gherkin ont adoré, pour Doug Anderson, l’un des musiciens du groupe, l’expérience n’a pas été si cool que ça. Il est sorti de la boîte un peu essoufflé.

“Dès qu’on sort, c’est un soulagement parce que dehors, il fait frais. À l’intérieur, il fait vite très chaud, les cinq dernières minutes m’ont tué”, dit Doug Anderson.

Chaleur donc et un peu de claustrophobie aussi ?

“Je pense que l‘étroitesse de la boîte marque vraiment les gens. Ils pensent juste que c’est petit et qu’il n’y a pas d’air. Mais la question de l’espace est encore plus importante que ça. Évidemment, il est difficile de respirer, mais il n’y a pas non plus de marge de manœuvre. Je me cognais les coudes à chaque fois que je jouais et les gars avaient la tête collée au plafond”.

Le groupe Unfathomable Ruination était en concert en boîte dans le quartier de la City à Londres. Le cœur historique et financier de la capitale britannique abrite une exposition de sculpture tout l‘été.

Prochain article

le mag

The Who, 50 ans et une ultime tournée