DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukraine : les alertes à la bombe se multiplient


Ukraine

Ukraine : les alertes à la bombe se multiplient

Fausse alerte à la bombe au siège de la Cinquième chaîne de télévision ukrainienne à Kiev. Tous les occupants du bâtiment, plus d’une centaine de personnes, ont été évacués ce vendredi matin et les locaux fouillés pendant quatre heures mais les démineurs ont fait choux blanc.

Pour certains la chaîne privée aurait été visée car elle appartient au Président Porochenko. Mais son rédacteur en chef, Volodymyr Mzhelskiy, avance une autre explication : “ hier jeudi, la Cinquième chaîne a donné une Jeep à un bataillon ukrainien qui prend part à l’opération anti-terroriste dans l’Est de l’Ukraine. Et ce matin, vendredi, nous avons eu cette alerte à la bombe,” dit-il, un sourire en coin.

Réagissant à cette fausse alerte, Andriy Parubiy, le chef du Conseil de la Défense et de la Sécurité nationale a pointé du doigt les séparatistes pro-russes, qu’il accuse de vouloir instaurer un climat de terreur. “Ils veulent démontrer que l’Ukraine est un Etat instable, qu’il y règne un climat dangereux, et cela a un certain impact psychologique sur le moral de la population. Qui plus est, vous pouvez voir comment les médias russes manipulent ces faits,” a-t-il martelé.

Les fausses alertes à la bombe se sont multipliées ces derniers jours. Les forces de sécurité ont dû intervenir au parlement ukrainien jeudi et ce vendredi, outre la Cinquième chaîne, le stade de Lviv à l’ouest, près de la frontière polonaise, a fait l’objet d’une fausse alerte, ainsi que le métro de Kharkiv à l’Est, proche des régions occupées par les séparatistes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Situation plutôt calme aux checkpoints entre la Cisjordanie et Israël