DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pampelune se pare de rouge pour la San Fermin


Espagne

Pampelune se pare de rouge pour la San Fermin

“Gora San Fermin! Viva San Fermin!” Midi sonne. Le Chupinazo, coup d’envoi traditionnel, est donné. Pampelune ouvre la voie vers neuf jours de festivités. La petite place de l’Hôtel de ville laisse place à une marée humaine. Des dizaines de milliers de personnes sont venues pour les fêtes de la San Fermin. De blanche, la foule passe au rouge après avoir été arrosée par des flots de sangria. Mêlés aux habitants, les touristes, notamment des américains, basculent dans l’euphorie, un clin d’oeil à Ernest Hemingway qui avait popularisé cet événement.

Dès lundi matin, les participants iront courir dans les ruelles de Pampelune après le célèbre lâcher de taureaux. A leurs trousses, six taureaux d’une demi-tonne chacun qui dévaleront les 846 mètres de rues avant d’entrer dans l’arène de la corrida. Mais cette tradition ancestrale, répétée durant les neufs jours de festivités, est de plus de en plus critiquée.

En marge, plusieurs associations de défense des animaux ont protesté contre les mises à mort des taureaux. Ils jugent ces pratiques barbares et regrettent l’apport joué par le tourisme dans le maintien de cette tradition.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ukraine : Sloviansk libérée, les rebelles se retranchent à Donetsk