DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Edouard Chevardnadzé : de la perestroïka à la révolution des roses

Vous lisez:

Edouard Chevardnadzé : de la perestroïka à la révolution des roses

Taille du texte Aa Aa

Une naissance dans l’ouest de la Géorgie, un parcours politique au sein du Parti communiste géorgien, au Politburo, l’organe suprême du pouvoir à Moscou, et en 1990 cette démission sous l‘ère Gorbatchev qui marqua les esprits. Celle de son poste de chef de la diplomatie de l’URSS. Edouard Chevardnadzé, grande figure de la perestroïka mettait en garde contre une menace des communistes conservateurs.

1991 : proclamation de l’indépendance de la Géorgie. 1992 : c’est la guerre civile dans cette ancienne république soviétique. Edouard Chevardnadzé devient président du Conseil de sécurité.

L’indépendance a exacerbé les tendances séparatistes dans les régions d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud qui gagnent une indépendance de fait au prix de conflits meurtriers.

Elu président de la Géorgie en novembre 1995, réélu en 2000, il démissionne en 2003 à la suite de manifestations contre son pouvoir, lors de la “révolution des roses”. Le pro-occidental Mikheïl Saakachvili lui succède en 2004.

Edouard Chevardnazé fit quelques apparitions à la télévision, notamment sur notre chaîne à la fin des années 2000.

Ces dernières années, il ne voyageait plus beaucoup et vivait dans sa résidence en Géorgie.

Avec AFP et Reuters