DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les images qui accablent Pistorius

Vous lisez:

Les images qui accablent Pistorius

Taille du texte Aa Aa

La diffusion d’une vidéo d’Oscar Pistorius, dans laquelle il rejoue la scène du crime, pourrait avoir des conséquences sur la suite de son procès pour le meurtre de sa petite amie en 2013.

Ce dimanche 6 juillet, la chaîne australienne Channel 7 a diffusé une vidéo où l’on voit le champion paralympique courir, ou à tout le moins marcher vite, sur ses moignons, le bras tendu en avant et la main serrée comme s’il tenait un pistolet. Dans un autre extrait, on voit l’athlète marcher à reculons, toujours sur ses moignons.

Cette reconstitution avait été réalisée pour la défense par la société américaine The Evidence Room, spécialisée dans les reconstitutions 3D de scènes de crimes ou d’accidents. Channel 7 n’a pas expliqué comment elle se l’est procurée.

Ces images contredisent le témoignage du médecin du sport Wayne Deman, un témoin de la défense dont le contre-interrogatoire s’est achevé ce lundi. La semaine dernière, il expliquait que Pistorius, double amputé, était très vulnérable et fort peu mobile sans ses prothèses.

“Pour la famille, la diffusion de ces images constitue une trahison éclatante de la confiance et une atteinte à la vie privée”, a dénoncé l’avocat de Pistorius Brian Webber.

L‘équipe de défense de Pistorius a menacé de poursuites quiconque diffuserait cette vidéo.

Personne n’a mentionné la vidéo ce lundi matin au tribunal de Pretoria.

La vidéo ne pourra être prise en considération par la juge Thokozile Masipa que si la défense ou l’accusation l’ajoutent au dossier, ce qu’ils n’ont pas envisagé de faire.

Etant donné les questions du procureur ce lundi, il semble, en tout cas, que ce dernier l’avait regardée.

Sunday night: New footage of Pistorius revealed