DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Barack Obama aux parents d'Amérique Centrale: "N'envoyez plus vos enfants"

Vous lisez:

Barack Obama aux parents d'Amérique Centrale: "N'envoyez plus vos enfants"

Taille du texte Aa Aa

Des milliers jeunes d’Amérique Centrale tentent de rejoindre le Texas via le Mexique. La plupart sont originaires du Guatemala, du Honduras et du Salvador. Envoyés par leurs parents pour fuir la violence, ces derniers espèrent un futur meilleur pour leur progéniture. Mais à leur arrivée sur le territoire américain, ils sont interpellés. Depuis le mois d’octobre, 57 000 mineurs ont été arrêtés à la frontière, soit le double de l’année précédente.

“Bien que nous essayions d‘être le plus juste avec ces enfants, leurs parents doivent comprendre qu’il s’agit là d’une situation incroyablement dangereuse et qu’il est très peu probable que leurs enfants puissent rester. Et je demande aux parents d’Amérique Centrale de ne pas placer leurs enfants dans des situations aussi délicates”, a déclaré le président Obama depuis le Texas.

Le Congrès pourrait débloquer une aide d’urgence de près de 4 milliards de dollars. Celle-ci vise à renforcer les mesures de rétention et d’expulsion des clandestins.
Mais le Texas n’est pas le seul Etat concerné.
A Murrieta, en Californie, là où sont transférés la plupart des immigrants, des manifestations pro-immigrations ont eu lieu. “A cet instant, mon seul souhait est de prendre mes enfants dans mes bras, de les avoir près de moi et de leur dire que je les aime. Je veux récupérer le temps perdu que je n’ai pu passer avec eux “, témoigne une mère qui n’a pas pu entrer aux Etats-Unis avec ses enfants.

Mais les républicains et les démocrates se disputent sur le terrain politique. Les premiers réclament davantage de moyens humains et matériels pour freiner l’immigration. De son côté, Barack Obama pointe des moyens insuffisants pour accueillir ces mineurs dans des centres d’hébergement comme l’exige la loi américaine.