DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'ancien aéroport d'Athènes, futur pôle touristique mondial, mais quand ?


économie

L'ancien aéroport d'Athènes, futur pôle touristique mondial, mais quand ?

L’ancien aéroport international d’Athènes, à l’abandon depuis 13 ans, va renaître sous la forme d’un complexe touristique.

Récemment vendu par l’Etat à un consortium privé international, le site de l’ancien aéroport de la capitale et la zone cotière attenante – un projet s‘étendant sur 620 hectares – vont devenir un pôle touristique de classe mondiale selon les propres termes du propriétaire Lamda Development.

“C’est un projet, qui va positionner la Grèce sur la carte du tourisme mondial car il sera polyvalent, explique Odisseas Athanassiou, le Pdg de Lamda Developement. Il y a des endroits dans le monde oú on trouve d’immenses et de splendides espaces verts. D’autres endroits oú on a accès à de splendides bords de mer et d’autres encore oú le climat est fantastique. Ici on aura les trois en même temps.
Nous allons construire le plus grand et le plus moderne des aquarium en Europe, avec un musée de la vie maritime, un des plus grands parcs en Europe et au moins une tour d’habitations qui sera la plus haute de la Méditerranée”.

Lamda developpement promet d’investir plus de 7 milliards d’euros dans ce chantier colossal, mais la livraison du complexe touristique n’est pas pour demain.

“La procédure de la privatisation de l’ex-aéroport n’a été ni simple ni rapide, explique Symela Touchtidou, la correspondante d’Euronews en Grèce. Trente mois se sont écoulés depuis le démarrage officiel et neuf entreprises s‘étaient montrées interessées. Mais une seule s’est engagée finalement. Ce consortium dirigé par Lamda ne sait pas quand les travaux vont commencer. La bureaucratie va encore être à l’oeuvre pendant un certain temps”.

En plus, les objections au projet sont nombreuses et notamment dans la région. Kristos Kotzidis, le président de la région d’Hellenikon-Argiroupoli mène la fronde.

“Les gens, et pas seulement ceux de la région du site et de la région d’Athènes n’ont pas besoin de constructions de maisons luxueuses, d’hôtels, de casinos et de galeries commerciales. Les gens ont besoin de parcs, de lieux de loisirs”.

En Grèce, les gros investissements sont souvent accueilles avec scepticisme. Mais le pays est sur le fil du rasoir avec un taux de chômage de 26%. Et le projet pourrait créer 90.000 emplois selon certaines estimations.

“L‘économie grecque a désespérément besoin de financements productifs, importants et du renforcement de la demande intérieure, explique Nikos Vettas, le manager général de la Fondation pour la recherche économique et industrielle. Quand le projet sera opérationnel en 2026, il pourra contribuer au PIB grec à hauteur de 2%”.

L’acquéreur, Lamda Development qui comprend des sociétés chinoises dont Fosun – par ailleurs un des principaux actionnaires du français Club Mediterranée – et des sociétés émiraties, est contrôlé par la puissante famille grecque Latsis.

Le bail du site aéroportuaire et cotier a rapporté 915 millions d’euros à l’Etat grec. Sa durée : 99 ans.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Allemagne : baisse inattendue de la production industrielle au mois de mai