DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ebola progresse encore


monde

Ebola progresse encore

Le combat contre le virus Ebola en Afrique de l’Ouest pourrait durer encore plusieurs mois. Les derniers chiffres publiés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) indiquent en tout cas que l‘épidémie de fièvre hémorragique a continué à progresser en Sierra Leone, au Liberia, et dans une moindre mesure en Guinée, pays jusqu’ici le plus durement touché.

888 cas et 539 morts

Entre le 6 et le 8 juillet, l’OMS indique avoir enregistré 44 nouveaux cas et 21 morts. Des chiffres équivalents aux 50 nouveaux cas et 25 décès annoncés entre le 3 et le 6 juillet. Le cas de la Guinée semble plus rassurant dans la mesure où un seul nouveau cas a été signalé en une semaine. Le bilan total provisoire atteint désormais 888 cas et 539 morts depuis que l‘épidémie s’est déclarée en février dernier. La dernière flambée significative, en 2007, avait coûté la vie à 187 personnes en République démocratique du Congo.

Apparu pour la première fois en 1976 au Soudan et en République démocratique du Congo (ex-Zaïre), le virus Ebola – du nom d’une rivière proche du premier foyer d’infection congolais – a un taux de mortalité entre 25 % et 90 % chez l’homme. La durée d’incubation, autrement dit la durée entre l’infection et l’apparition des premiers symptômes, varie de deux à 21 jours.

aucun vaccin homologué

Ebola se traduit par une forte fièvre, des diarrhées, des vomissements, ainsi que des insuffisances rénales et hépatiques. Il peut également provoquer des hémorragies internes et externes. Le virus se transmet au contact des tissus infectés et des fluides physiologiques. Aucun traitement ni vaccin n’est disponible, même si scientifiques et laboratoires pharmaceutiques y travaillent. Plusieurs vaccins sont ainsi au stade des essais.

Jeudi, la capitale du Ghana, Accra, a accueilli un sommet sanitaire réunissant les membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Il y a été décidé la création d’un fonds pour lutter contre le virus. Le Nigeria a notamment promis d’y consacrer l‘équivalent de 2,5 milliards d’euros.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Coupe du monde 2014 : trois mots pour décrire les équipes