DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une journée noire en Ukraine


Ukraine

Une journée noire en Ukraine

Une vingtaine de soldats a été tuée par les rebelles.
C’est avec une salve de roquette multiple Grad que les insurgés ont attaqué un convoi de l’armée près de Rovenki, dans la région de Louhansk. Le convoi se trouvait près de la frontière russe pour tenter de circonscrire le territoire occupé par les rebelles.

L’armée a par ailleurs fait état de la mort de mineurs, dont le bus a été bombardé par des rebelles dans la même zone :

“Une école et quatre immeubles ont été détruits, et une centrale électrique a été endommagée par des tirs terroristes dans la ville de Chervonopartyzansk. L’une des bombes a touché un bus qui transportait des mineurs. Cinq personnes ont été tuées et une dizaine blessée.”

Ces dernières 24 heures, ce sont au total 23 soldats et gardes-frontières qui sont morts et 93 qui ont été blessés selon Kiev.
L’armée affirme aussi avoir tué une cinquantaine de rebelles.

Des insurgés qui résistent aussi près de l’aéroport de Donetsk :

“Nous défendons notre terre mère, et nous ne voulons pas que des occidentaux viennent ici et nous dictent leurs règles. On ne permettra pas ça, c’est tout”.

Depuis hier, l’armée ukrainienne encercle Donetsk et des combats à l’artillerie lourde font rage près de l’aéroport, selon le correspondant de l’AFP. De craintes des bombardements, des dizaines de familles tentent de fuir la ville. Les conditions d’une trêve sont loin d‘être réunies.

Ce matin encore, pourtant, le président ukrainien se disait prêt à un cessez-le-feu bilatéral dans l’est du pays à condition que la frontière avec la Russie soit à nouveau sous contrôle.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

19 ans après, Srebrenica continue d'enterrer ses morts