DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Proche-Orient : malgré les appels de l'ONU, l'escalade se poursuit

Vous lisez:

Proche-Orient : malgré les appels de l'ONU, l'escalade se poursuit

Taille du texte Aa Aa

Samedi a été la journée la plus sanglante depuis le début de l’opération israélienne dans la bande de Gaza. Au moins 54 Palestiniens ont perdu la vie, portant le bilan à environ 160 morts et plus d’un millier de blessés depuis le début des frappes. Les forces israéliennes assurent viser des cibles associées au Hamas, mais les raids font aussi de nombreuses victimes civiles. Selon l’ONG Oxfam, 100 000 personnes seraient privées d’alimentation en eau à cause des dégâts causés par les raids.

Sur le front diplomatique, le Conseil de sécurité de l’ONU a de nouveau appelé Israël et le Hamas à cesser le feu. “Si les Israéliens ne tiennent pas compte de cette position du Conseil de Sécurité et de tous les groupes politiques, cela va aller plus loin, y compris au sein du Conseil de Sécurité qui pourrait élaborer un projet de résolution”, a déclaré l’ambassadeur palestinien à l’ONU.

Des heurts entre manifestants palestiniens et forces israéliennes ont éclaté samedi soir à Jérusalem-Est, Hébron et Bethléem en Cisjordanie occupée. Les protestataires ont jeté des pierres en direction des militaires israéliens qui ont répliqué avec des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes. Les affrontements ont fait au moins trois blessés par balles dans les rangs des manifestants.

Les sirènes d’alerte ont à nouveau retenti à Tel-Aviv ce samedi. Le Hamas a en effet revendiqué pas moins de dix tirs de roquettes en direction de la capitale économique israélienne. Trois ont été interceptées par le “Dôme de Fer”. Les autres n’ont fait ni dégâts, ni blessé.