DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Farnborough : une pluie de contrats dès l'ouverture du salon


fly

Farnborough : une pluie de contrats dès l'ouverture du salon

En partenariat avec

L’A380 : on ne voit que lui ou presque sur le tarmac du Salon de Farnborough, près de Londres. Son concepteur, Airbus, espère qu‘à l’avenir, on ne verra que lui également dans le ciel. Mais cela ne dépend pas uniquement d’Airbus. L’essor de l’avionneur européen comme de la plupart de ses concurrents dépend aussi de l’accueil que leur réservera la clientèle professionnelle présente au salon.

Dès l’ouverture, Airbus annonce avoir signé 3 contrats, incluant un engagement de commandes portant sur 25 long-courriers A330 Neo. Cette version remotorisée de l’actuel A330 devrait permettre une économie en carburant de l’ordre de 14% par siège.

Les explications d’Alan Pardoe, Responsable ‘Marketing Communications Customer Affairs’ chez Airbus :
“ Nous essayons de cerner ce que veulent les passagers veulent, ce que veut notre clientèle afin de satisfaire tout le monde. Et les avions que vous voyez derrière nous en sont la ou les parfaites illustrations de ce qui se fait actuellement. “

“ Quant aux géants du secteur, ils semblent s’envoler vers l’avenir en toute confiance, croit savoir notre correspondant à Farnborough. Et c’est également une bonne nouvelle pour une centaine d’autres sociétés présentes ici. Évidemment toutes ne peuvent pas se prévaloir de la signature de 3 contrats en une matinée comme Airbus. Mais la construction de ces nouveaux avions est synonyme de beaucoup de travail. “

Airbus n’est donc pas seul.

Alan Pardoe, Responsable ‘Marketing Communications Customer Affairs’ chez Airbus :

“ Évidemment en tant que fournisseur principal de ces avions, nous avons derrière nous des centaines, voire des milliers de sous-traitants qui emploient un grand nombre de personnes dans toute l’industrie. Donc chaque appareil vendu, chaque commande passée, c’est une bonne chose pour tout le reste de l’industrie. “

Le Salon de Farnborough s’ouvre donc sous d’excellents auspices côté business. À la fin de la semaine, les ventes pourraient bien avoir dépassé celles réalisées lors de la précédente édition.

Le choix de la rédaction

Prochain article

fly

Trafic aérien en hausse : les aéroports européens doivent s'adapter