DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Argentine triste mais fière


Argentine

L'Argentine triste mais fière

L’Argentine a retenu son souffle jusqu‘à la fin des prolongations. De 16h00 à 19h00, les 13 millions d’habitants avaient déserté les rues de Buenos Aires. Tous les yeux étaient rivés sur les écrans de télévisions. Et puis ils se sont remplis de larmes, à la 113ème minute, au moment du but allemand.
“Je suis triste que mes enfants n’aient pas pu voir l’Argentine championne, dit une supportrice, mais au moins on a atteint la finale pour la première fois depuis 24 ans.”

Malgré la défaite, des dizaines de milliers de supporteurs agitaient des drapeaux. On avait prévu de faire la fête, on n’a pas voulu changer le programme.

“Nous avions la crème des joueurs argentins, dit un homme. Et pour nous les Argentins, arriver en finale est une fierté. Une fierté nationale pour tout le pays.” “Même si l’Argentine n’a pas décroché la coupe, a constaté Andrea Rua Espada notre envoyée spéciale, ici on célèbre pourtant l‘évenement comme une fête nationale, parce que l‘équipe a terminé dans les deux meilleures du monde, et cela sur le terrain de son éternel rival, le Brésil.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La joie des supporters allemands face à la tristesse des Argentins