DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grande-Bretagne : des évêques en jupes

Vous lisez:

Grande-Bretagne : des évêques en jupes

Taille du texte Aa Aa

La joie des femmes en Grande-Bretagne : 22 ans après la prêtrise, les voilà qui peuvent être ordonnées évêque. Une décision historique qui rompt avec plusieurs siècles d’interdiction et un long débat entre les fidèles. Les premières ordinations devraient avoir lieu dès 2015.

Après cinq heures de discussions dans la ville d’York, le Synode général, organisme exécutif de l’Eglise d’Angleterre, a fini par voter oui à une écrasante majorité.

“Je n’arrive pas à comprendre pourquoi c‘était si compliqué pour beaucoup de gens, explique Emma Percy, mais j’accepte que ça l’ait été, et pour arriver à cette décision, à ce vote, je sais qu’ils ont réalisé un long chemin personnel.”

Les plus traditionnels avaient empêché de justesse un feu vert il y a deux ans, alors que la hiérarchie anglicane et les politiciens britanniques y étaient favorables.

“Quand on a entendu les résultats, rajoute Hillary Cotton, on ne pouvait pas le croire, on a attendu tellement longtemps, à chaque fois qu’on a voté les années précédentes on est passé près du feu vert, mais voilà enfin c’est arrivé, et le Synode a dit oui !!!”

L’un des principaux dirigeants de l’Eglise d’Angleterre, l’archevêque d’York, John Sentamu, a salué un “jour historique” en relevant que “des générations de femmes ont servi le Seigneur avec ferveur au sein de l’Eglise d’Angleterre depuis des siècles”.
La réforme doit être endossée par le Parlement avant de recevoir l’assentiment de la reine Elizabeth II, qui est gouverneur suprême de l’Eglise d’Angleterre. “C’est un grand jour pour l’Eglise et pour l‘égalité des droits”, s’est réjoui le Premier ministre David Cameron, fervent partisan de cette avancée. Elle devra ensuite revenir devant un synode général en novembre pour être définitivement entérinée, une étape qui s’annonce comme devant être une formalité.

L’Eglise anglicane, ce sont 80 millions de fidèles dans le monde. Avec des traditions différentes : il y a des femmes évêques aux Etats-Unis, en Australie, au Canada et en Nouvelle-Zélande, mais dans certains pays en développement, les femmes ne peuvent pas accéder à la prêtrise. Ce geste en Grande-Bretagne est donc un signal fort pour faire avancer la place des femmes dans l‘église. Y compris peut-être chez les catholiques. Depuis des années des voix s‘élèvent pour réclamer plus de modernité, et un rôle des femmes plus actif.