DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gros plan sur un nouveau prototype de voiture électrique et un scanner 3D intelligent

Vous lisez:

Gros plan sur un nouveau prototype de voiture électrique et un scanner 3D intelligent

Taille du texte Aa Aa

Et si ces étudiants allemands étaient en train de construire la voiture de demain : silencieuse, ultra-légère et économe en énergie ?

Depuis 2006, la Faculté de sciences appliquées de l’université de Trèves, en Allemagne, planche sur 2 prototypes de véhicules électriques : l’Aeris et la Protron.

Son prochain défi : imaginer une voiture électrique grand public à un prix abordable. Son nom : la Protron Evolution.

Hartmunt Zoppke de la Faculté de Sciences appliquées de l’université de Trèves, Allemagne :

“ Notre tout dernier projet consiste à concevoir une voiture électrique capable d‘être produite en grande série. Il s’agirait d’une routière de 4 places ayant une consommation sur route inférieure à l‘équivalent de 1 litre d‘énergie aux 100 km.Le concept de ce véhicule est totalement révolutionnaire. Le défi sera de réduire sa résistance à l’air et sa résistance au roulement. Ce modèle sera extrêmement léger, en tout cas beaucoup plus léger que les véhicules produits actuellement. “

Le choix des matériaux se révèlera également très important pour limiter les coûts de production en série. Si elle devait voir le jour, la Protron Evolution serait vendue entre 10 et 15 mille euros maximum.

Autre impératif : limiter son poids.

Hartmunt Zoppke de la Faculté de Sciences appliquées de l’université de Trèves, Allemagne :

“ Le poids est un paramètre important en terme de consommation énergétique. On peut réduire le poids d’un véhicule en utilisant des matériaux ultra-légers. On peut aussi y contribuer en supprimant tous les éléments superflus. “

Pas question de toucher aux équipements de sécurité ou à l’aérodynamisme du véhicule. Pas de pitié, en revanche, pour les équipements accessoires, si l’on veut atteindre une vitesse de pointe de 90 km.

Si tout va bien, la Protron Evolution pourrait être présentée au Salon automobile de Francfort d’ici un an ou deux.

Autre projet qui, lui, a déjà vu le jour : le scanner 3D Zebedee.

Plus de 840 ans après le début de sa construction, la Tour de Pise fascine toujours autant. Et voici à quoi elle ressemble de l’intérieur. Ses images ont été prises par un scanner 3D nouvelle génération.

Compact et portable, le Zebedee a été développé par des chercheurs australiens. Il pourrait rendre la numérisation des monuments historiques, par exemple, plus facile et plus précise.

Jusqu’ici, la modélisation 3D de bâtiments complexes pouvait prendre plusieurs jours. Avec le Zebedee, il faut compter moins de 10 minutes, à en croire Jonathan Roberts, chercheur au CSIRO (The Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation) :

“ Concernant les scanners 3D traditionnels, on les pose en général sur un tripode. Le problème, c’est qu’on ne peut scanner que ce qui est visible depuis l’endroit où l’on a installé le tripode. Donc si vous devez scanner une zone complexe, vous devez à chaque fois bouger votre tripode pour tout cartographier et ensuite mettre les images bout à bout. L’avantage du Zebedee, c’est qu’il vous suit partout et en continu dans tous les endroits que ce soit des escaliers ou des espaces confinés. “

Outre la cartographie 3D du patrimoine, le Zebedee pourrait aussi se révéler utile aux forces de police pour modéliser une scène de crime, estime le sergent Kylie Blunsom :

“ Nous espérons qu’un jour, nous pourrons produire devant un tribunal un enregistrement 3D d’une scène de crime. Cela équivaudrait à être sur place. Et les gens pourraient ainsi mieux comprendre ce qui s’est passé. Il ne s’agit pas vraiment à proprement parler de photos, mais cela donnerait aux jurés une bonne idée des lieux. “

Monté sur un ressort, le Zebedee tient son nom d’un des personnages du Manège enchanté – Zébulon, dans la version française – à qui il ressemble comme 2 gouttes d’eau. Souhaitons-lui qu’il connaisse le même succès !