DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Israël étudie l'offre de trêve égyptienne, le Hamas la rejette en l'état


Egypte

Israël étudie l'offre de trêve égyptienne, le Hamas la rejette en l'état

Médiateur lors des précédentes crises, Le Caire a proposé un cessez-le-feu à partir de ce mardi matin. Une initiative relayée par la Ligue Arabe qui s’est réunie de manière informelle au niveau de ses ministres des Affaires étrangères et par Washington qui espère “un retour au calme le plus vite possible”.

Le Hamas exige un accord complet avec l’arrêt des bombardements, la fin du blocus de Gaza et la libération des prisonniers.

Mais pour cet analyste égyptien, il y a peu de marges de manœuvre, car “les Israéliens ignorent les décisions de la Ligue Arabe et celles du Conseil de Sécurité des Nations Unies concernant la Palestine. Et malheureusement, les Israéliens ne respectent pas, n’appliquent pas les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies”, estime Nabil Fahmi.

L’offre de trêve prévoit un arrêt immédiat des hostilités dès mardi matin, la réouverture des frontières et l’engagement d’une non-offensive terrestre israélienne et enfin des négociations au Caire dans les 48 heures.

Le cabinet de sécurité israélien se réunit ce matin pour étudier l’offre de trêve égyptienne. Alors que le Premier ministre Netanyahu y serait favorable, plusieurs de ses ministres s’y opposeraient selon les médias de l‘État hébreu.

“Les efforts arabes et internationaux se multiplient pour mettre fin au conflit à Gaza, mais la décision de parvenir à un cessez-le-feu ne pourra être prise que par les deux belligérants en fonction de leurs intérêts respectifs”, explique notre correspondant au Caire, Mohammed Shaikhibrahim.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'ONU évacue son personnel de Libye sur fond de violences exacerbées