DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Israël remet sa "Bordure de protection" après une trêve refusée par le Hamas


Gaza

Israël remet sa "Bordure de protection" après une trêve refusée par le Hamas

Face au refus du Hamas d’accepter une proposition égyptienne de trêve, et face à la poursuite des tirs palestiniens de roquettes sur Israël, l’armée israélienne a repris ce mardi après-midi ses frappes sur la bande de Gaza. L‘État hébreu avait accepté de les suspendre à 8h, heure de Paris.

Le mouvement islamiste, qui affirme avoir eu connaissance de la proposition égyptienne par les médias, avait écarté tout cessez-le-feu qui n’inclurait pas un accord complet sur le conflit l’opposant à Israël.

“La déclaration de Netanyahou sur un cessez-le-feu n’a pas de sens pour le Hamas, indiquait Sami Abou Zahri, un porte-parole du mouvement islamiste radical. Car le Hamas -s’il est en train de combattre aujourd’hui ce n’est pas pour accepter un cessez-le-feu mais pour libérer le peuple palestinien de l’oppression israélienne. Israël a tué beaucoup plus que 200 Palestiniens”.

L’offensive israélienne, “Bordure de protection” a été lancée dans la nuit du 7 au 8 juillet sur l’enclave palestinienne contrôlée par le Hamas.

“Les habitants de Gaza, meurent tous les jours, lentement, du matin au soir. Et c’est injuste”, dénonçait un résident de Gaza.

“Nous ne sommes pas des amateurs de guerre, mais nous avons des droits que nous essayons de défendre, ajoutait un autre habitant. Nous voulons une trêve qui mette un terme au blocus, une trêve qui nous rende justice et dissipe le brouillard noir dans lequel nous vivons”.

Le président palestinien Mahmoud Abbas, très en retrait dans cette crise, avait lui appelé les deux parties à respecter le cessez-le-feu. Selon des sources palestiniennes, il doit se rendre dans les jours à venir en Egypte puis en Turquie, une alliée du Hamas, pour discuter de la situation.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les Bricks veulent afficher leur indépendance