DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La bande de Gaza à nouveau bombardée, Tsahal demande aux civils palestiniens de fuir


Gaza

La bande de Gaza à nouveau bombardée, Tsahal demande aux civils palestiniens de fuir

Israël a repris et intensifié ses bombardements sur la Bande Gaza. Au moins sept Palestiniens ont été tués depuis ce matin. L’offensive de l’armée israélienne a fait plus de 205 morts et 1 500 blessés en neuf jours.

Les maisons de quatre responsables du Hamas ont été bombardées, dont celle de Mahmoud Zahar, un homme clef de la prise de possession de la Bande de Gaza par le mouvement islamiste en 2007.
Hier, le Hamas a rejeté la proposition de trêve initiée par l’Egypte.

Comme dimanche,Tsahal a appelé 100 000 habitants du nord de l’enclave palestinienne à fuir par le biais de tracts, de SMS et d’appels téléphoniques, mais cette fois-ci elle est passée à l’action.
Des centaines de résidents de Zeitoun et Shijaiyah ont commencé à quitter leurs maisons :

“La situation est misérable. Les enfants ont peur. C’est terrible, je suis si effrayée que je ne peux pas parler.”

“La situation va tous nous rendre fou, toutes les nuits ma famille pleure, les bébés, les femmes, tous pleurent.
On ne peut plus endurer cette horrible situation. Pour l’amour du ciel, ce conflit doit prendre fin. Nous sommes pris en étau entre les Juifs et les Arabes, nous ne savons pas quoi faire.”

L’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens a indiqué avoir accueilli 17 000 personnes dans des écoles ces derniers jours. Le président de l’Autorité palestinienne reste en retrait.

L‘échec de la trêve, hier, a été suivie par la mort d’un premier israélien. Il s’agit d’un civil tué par une roquette alors qu’il venait distribuer de la nourriture aux soldats du check-point de Erez.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Tokyo prêt à redémarrer deux réacteurs, les antinucléaires protestent