DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

New York : danser dans le métro est un crime

Vous lisez:

New York : danser dans le métro est un crime

Taille du texte Aa Aa

Ils gagnent leur vie en défiant les lois de la gravité dans les rames du métro de New York. Depuis des décennies, les danseurs de rue se donnent en spectacle au grand bonheur des usagers et des touristes dans les entrailles de la Grosse Pomme. Mais pour les autorités, ces acrobates n’ont rien à faire dans le métro.

“ Ce comportement n’est pas approprié dans une rame de métro. C’est très dangereux, pour les acrobates eux-mêmes comme pour les passagers,” estime William Bratton, le chef de la police de New York. “ Désolé, mais le métro n’est pas un lieu de vie, ni un lieu pour pratiquer ce type d’acrobaties. C’est ça, la réalité ! “

Plus de 200 acrobates ont été arrêtés cette année, cinq fois plus qu’au premier semestre 2013. Andrew “Goofy” Saunders et sa troupe ont débuté dans le métro en 2007. Ils sont aujourd’hui sollicités pour des clips, des soirées et sont sponsorisés par une marque de chaussures, mais ne savent plus où s’entraîner. “ Nous n’avons plus vraiment d’endroit où nous produire. Nous ne pouvons même pas danser dehors sans autorisation, “ explique Andrew.

Pourtant, les New Yorkais n’ont aucune objection à ces spectacles de rue. Arthur Kramer, sexagénaire, vit depuis des années à New York. “ Je ne vois pas pourquoi c’est un crime. Il y a certainement des crimes bien plus odieux dans cette ville. J’ai toujours vu danser des gens dans le métro, en tout cas depuis que je vis à Manhattan,” dit-il.

La police de New York s’appuie sur la théorie dite des “broken windows“ou “vitres brisées”, selon laquelle les infractions mineures entretiennent un sentiment d’impunité et encouragent la criminalité. Il y a vingt ans, la répression visait l’ivresse sur la voie publique et la mendicité. Aujourd’hui, ce sont les tags et les acrobates.