DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Retour forcé pour les petits clandestins d'Amérique centrale


Mexique

Retour forcé pour les petits clandestins d'Amérique centrale

Les Etats-Unis renforcent leurs mesures contre l’immigration illégale, notamment celle des mineurs. La Maison Blanche a voulu faire un nouvel exemple, en expulsant 40 femmes et enfants vers le Honduras : le pays où le nombre d’assassinat est le plus élevé au monde.

Les Etats-Unis font actuellement face à un afflux de clandestins, principalement des enfants, qui voyagent seuls. Plus de 57.000 sont entrés illégalement depuis octobre.

Jose Antonio Vargas connaît bien le problème. Ce journaliste lauréat du prix Pulitzer vient d‘être brièvement arêté par la police des frontières. Cet homme s’est fait connaître en publiant son histoire, celle d’un petit Philippin arrivé à 12 ans aux Etats-Unis, et toujours sans papiers aujourd’hui.
Il est la voix des 11 millions de sans-papiers qui vivent aux Etats-Unis, comme ceux venus du Mexique sur le célèbre train, qu’on appelle “La Bête”, ou le train de la mort. Le voyage est dangereux, et pas seulement pour ceux installés sur le toit.

Les clandestins viennent en majorité du Salvador, du Honduras et du Guatemala, pour fuir la violence et la pauvreté.

A Washington, les républicains accusent le président Obama d’avoir créé un appel d’air, à cause de sa décision en 2012 de régulariser temporairement des centaines de milliers de jeunes sans-papiers.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Tokyo prêt à redémarrer deux réacteurs, les antinucléaires protestent