DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les stades brésiliens du Mondial 2014 pourraient s’offrir une nouvelle vie

Vous lisez:

Les stades brésiliens du Mondial 2014 pourraient s’offrir une nouvelle vie

Taille du texte Aa Aa

Sur les douze stades que les villes brésiliennes ont construits ou rénovés pour la Coupe du Monde de football 2014, quatre risquent de subir un triste sort. Situés dans une forêt tropicale pour certains, ou dans une ville sans une équipe de football de premier plan pour d’autres, ils auront probablement du mal à attirer les foules nécessaires pour financer l‘énorme coût de leur entretien. Laissés à l’abandon, ils risquent d’ailleurs de devenir le symbole du gaspillage des presque 2 milliards de dollars engloutis dans leur construction.

Mais ce scénario négatif n’est peut-être pas une fatalité. Le pays pourrait utiliser ces structures autrement en leur offrant une nouvelle vie.

C’est l’idée qui a en tout cas inspiré deux architectes visionnaires basés au Chili et en France.

Axel de Stampa et Sylvain Macaux viennent de présenter « Casa Futbol », un projet qui propose de transformer ces stades en logements pour les plus démunis. Ce projet idéaliste, qui ne verra peut-être jamais le jour, fait partie du défi que leur agence 1week1project s’est lancée en 2013 et qui consiste à produire une “architecture spontanée” par semaine.

Selon ses auteurs, seulement certaines parties des bâtiments seraient transformées en appartements. Les terrains accueilleraient toujours des matchs. Une partie des bénéfices pourrait être utilisée pour financer l’entretien des résidences.

Hormis sa complexité technique, « Casa Futbol » a une autre faiblesse qui risque de compromettre sa mis en œuvre : la superficie des appartements prévue dans le projet (113 m2) dépasse largement les normes prévues par le gouvernement pour les logements sociaux (environ 38 m2). Cela les mettrait hors de portée des plus démunis, n’atteignant pas de fait les objectifs de justice social.

Malgré son aspect idéaliste, voire utopique, le nouveau projet de 1Week1Project a le mérite d’apporter de nouvelles pistes pour lutter contre les problèmes de logement qui touchent le Brésil où la pénurie de logements est estimée à 5,2 millions de foyers.