DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un sommet pour rien

Vous lisez:

Un sommet pour rien

Taille du texte Aa Aa

Le feuilleton des nominations s’est poursuivi cette semaine. Le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker est désormais officiellement aux commandes de la future Commission européenne, qu’il doit encore constituer. Le Parlement européen lui a donné son feu vert.

Il y a aussi eu du suspense ce mercredi à Bruxelles et au final un dénouement pas très glorieux. Les 28 devaient choisir les successeurs de Catherine Ashton à la diplomatie européenne et de Herman Van Rompuy à la présidence du Conseil, deux postes-clé. Mais ils se sont quittés sans le moindre accord. Seule décision actée : le durcissement des sanctions contre la Russie pour son soutien aux séparatistes ukrainiens.

D’après les rumeurs, ce sommet aurait été anticipé d’un jour pour ne pas coïncider avec l’anniversaire d’Angela Merkel. Ce qui n’a pas empêché ses partenaires européens de la féliciter avec un peu d’avance. Un journaliste a même poussé la chansonnette lors du point de presse final et entonné un “happy birthday”.