DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Jérusalem-Est, atmosphère de frustration, d'inquiétude et de colère

Vous lisez:

A Jérusalem-Est, atmosphère de frustration, d'inquiétude et de colère

Taille du texte Aa Aa

Fabien Farge, euronews :

“Au lendemain du coup d’envoi de l’opération terrestre de l’armée israélienne, vous vous êtes rendue ce matin dans la vieille ville de Jérusalem. Quelle était l’atmosphère sur place ?”

Valérie Gauriat, envoyé spécial d’euronews à Jérusalem :

“On perçoit très clairement des sentiments de frustration, de colère, d’inquiétude. Dans la vieille ville, tout est bouclé, il y a des barrages de police, des soldats un peu partout. Ce qui mettait surtout les gens en colère ce matin, c’est bien évidemment les événements à Gaza mais aussi la pression exercée sur la population de Jerusalem-Est. Cet après-midi, on me disait qu’aux abords d’al-Aqsa, il y a eu des clashs qui ont fait plusieurs blessés, il y a eu des arrestations. Donc tout ça ne fait que contribuer à la colère et à l’incompréhension des Palestiniens à Jerusalem.”

Fabien Farge, euronews :

“Alors que les hostilités redoublent et que les victimes se multiplient, le camp de la paix tente-t-il de se mobiliser ? “

Valérie Gauriat :

“Ce sont des mouvements assez minoritaires en Israël en ce moment. Nous avons assisté à une manifestation organisée par un mouvement israélo-palestinien. Mais parmi ces quelques centaines de personnes, on a vu très peu de Palestiniens. On nous a dit que les événements à Gaza suscitaient trop de colère pour que ce type de manifestation soit vraiment suivie par les deux communautés. Un peu plus loin, on a vu une petite contre-manifestation d’un groupe d’extrémistes israéliens qui criaient qu’il fallait raser Gaza, c‘était assez frappant. Ce camp-là est très minoritaire.
Dans le même temps, il y a parmi les Israéliens un sentiment d’inquiétude très contesté côté palestinien; en effet, on ne comprend pas que le pays qui dispose de la cinquième armée du monde, en termes de puissance, fasse une telle démonstration de force et de violence envers une population beaucoup plus démunie, et dont les Israéliens disent qu’elle est manipulée par le Hamas.”