DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vol MH17: Le difficile accès à la zone du drame

Vous lisez:

Vol MH17: Le difficile accès à la zone du drame

Taille du texte Aa Aa

Deux jours après la chute du Boeing de la Malaysia Airlines, des observateurs internationaux de l’OSCE ont pu accéder à une partie de la zone où l’appareil s’est écrasé dans l’est de l’Ukraine. Mais cela s’est fait au prix de longues tractations avec les séparatistes pro-russes qui contrôlent l’accès.

Pendant ce temps, les secouristes procèdent à la récupération des dépouilles des passagers. Les restes humains sont éparpillés sur plusieurs kilomètres. Les corps, regroupés sur le bord de la route, doivent ensuite être acheminés vers la morgue de Donetsk, à une cinquantaine de kilomètres de là.

Des experts internationaux, notamment néerlandais et malaisiens sont attendus sur place à la fois pour l’identification des corps, mais aussi pour faire la lumière sur ce drame.

Une des difficultés sera notamment de remettre la main sur les boîtes noires, que certains disent avoir récupéré sans qu’on sache où elles se trouvent précisément.

En tout cas, gouvernement ukrainien et insurgés, diplomates russes et occidentaux… tous réclament une enquête indépendante, même si à Kiev, on tient la Russie pour responsable.

Dans une conférence de presse ce samedi, le chef des services de contre-espionnage ukrainiens, Vitaly Naida, a expliqué que “les rebelles ne (pouvaient) pas manier des équipements aussi sophistiquées que les lanceurs de missiles de type Buk-M1”. “Pour utiliser de tels équipements, a-t-il précisé, il faut avoir une formation militaire et un entraînement. Nous savons que ceux qui se sont servis de cette batterie de missile sont des Russes. Ils sont entrés sur notre territoire depuis la Russie, en même temps que la batterie de missiles.”

Les dirigeants ukrainiens ont également présenté une vidéo qui, selon eux, montrent un camion transportant une batterie de missiles et se dirigeant vers la Russie.

De leur côté, les séparatistes pro-russes continuent d’accuser l’armée ukrainienne d‘être responsable du drame.

————————————-

titre

Le difficile travail d’enquête autour de la chute du Boeing en Ukraine.
L’accès au site est contrôlé par les séparatistes. Seuls peuvent opérer des secouristes qui récupèrent les cadavres.