DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Vol MH 17 : le difficile travail des enquêteurs de l'OSCE en Ukraine


Ukraine

Vol MH 17 : le difficile travail des enquêteurs de l'OSCE en Ukraine

En Ukraine, pour la deuxième journée consécutive, les enquêteurs internationaux n’ont eu qu’un accès limité au site du crash du Boeing malaisien, des combattants pro-russes contrôlant le périmètre.

Selon la mission d’observation de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe, des débris ont été déplacés.

“Le premier jour, j’ai tout enlevé. ça sentait trop mauvais dans le jardin. Et les débris qui étaient qui étaient là, je les ai emmenés à l’endroit du crash. J’ai déjà réparé les traces sur le toit de ma maison” raconte un riverain.

A Donetsk, les forces séparatistes assurent ne rien avoir touché sur le site, mais soulignent la nécessité d’agir vite à cause de la décomposition des corps.

“Alexander Hug de la mission de l’OSCE a insisté sur le fait que la scène doit rester intacte jusqu‘à leur arrivée, parce qu’il a dit que c‘était important, et que nous étions responsables vis-à-vis de la cinquantaine de pays qui constituent cette organisation respectable. Nous n’avons rien touché pour l’instant.” a déclaré Aleksandr Borodai, le Premier ministre de la république populaire autoproclamée de Donetsk.

Certains corps ont été transportés par des secouristes à la morgue de Donetsk, sous le contrôle des rebelles. Le chef de la diplomatie néerlandaise s’est dit indigné par le traitement des corps. Les Occidentaux somment la Russie d’agir.

“Cela ne concerne pas seulement la Russie et l’Occident mais toute la communauté internationale qui demande que ce site soit rendu accessible, que les corps des victimes soient correctement recouverts et que les preuves soient protégées. La Russie a un rôle clé à jouer dans cette affaire à travers son influence sur les séparatistes. Et tout le mode a les yeux rivés sur le Russie pour voir si elle remplit ses obligations dans les prochaines heures” a déclaré Philip Hammond, le ministre britannique des Affaires étrangères.

Les Etats-Unis ont jugé “inacceptable” la situation sur le site. Washington attend de la Russie qu’elle pousse les séparatistes pro-russes à déposer les armes, afin de faciliter le travail des experts.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Intense activité diplomatique pour parvenir à un cessez-le-feu à Gaza