DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Cameron plus pressant qu'Obama sur la crise ukrainienne


Ukraine

Cameron plus pressant qu'Obama sur la crise ukrainienne

Que cherchent les rebelles à cacher sur le site du crash du vol MH17 ? C’est la question que s’est posée Barack Obama. Le président américain a à nouveau pointé du doigt la Russie et estimé qu’il était plus que temps qu’elle change d’attitude :
“Etant donné son influence directe sur les séparatistes, la Russie et le président Poutine en particulier ont la responsabilité directe de les obliger à coopérer à l’enquête, c’est le minimum qu’ils puissent faire. Le président Poutine dit soutenir une enquête complète et juste, j’apprécie ces mots mais ils doivent être suivis d’action”.

David Cameron, quelques minutes auparavant, était allé plus loin, brandissant clairement la menace de sanctions économiques contre la Russie. Dix sujets britanniques sont morts dans le crash du Boeing.

David Cameron :
“Si la Russie ne change pas de comportement alors, très clairement, l’Europe doit continuer de faire monter la pression. La Russie ne peut pas continuer à profiter de l’accès aux marchés européens, au capital européen, aux connaissances européennes et à son expertise technique alors qu’elle alimente le conflit chez l’un des voisins de l’Europe”.

Et d’ajouter qu’il serait impensable au Royaume-Uni de vendre à la Russie des navires militaires comme la France s’apprête à le faire avec ses bateaux Mistral.

Aux Pays-Bas, le roi et la reine, accompagnés du Premier ministre, ont rencontré des familles de victimes. Le pays a perdu 193 ressortissants dans le crash.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Vol MH17: survoler ou non les zones de conflit