DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Chagrin et colère dans la bande de Gaza


Gaza

Chagrin et colère dans la bande de Gaza

Au moins 500 personnes ont péri dans la bande de Gaza depuis le lancement de l’offensive israélienne le 8 juillet.
Près de 4 000 autres ont été blessées, des civils pour l’essentiel.

Les survivants sont marqués par la perte d‘êtres chers.

“Nous avons commencé à courir après avoir entendu le bombardement, raconte Misbah Seyam à Rafah. J’ai été vers la maison de mon frère. Tout ce qui restait de sa famille, c‘était des corps autour de la maison. Ils ont tous été tués. Neuf ou dix personnes ont été tuées”.

À Khan Younès, un résident Hussein Abou Jamea affirme que les militaires israéliens n’ont pas lancé d’avertissement avant un raid meurtrier contre une maison. “Ils ne nous ont pas avertis. Ils ne les ont pas appelés pour leur dire de quitter la maison et d’avertir les voisins. 22 personnes vivaient dans cette maison, elles ont toutes été tuées”.

Face au danger, quelque 83 000 personnes ont trouvé refuge dans les écoles gérées par l’Office des Nations unies pour les réfugiés palestiniens.

Avec Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Gaza : nouveaux raids meurtriers après la journée la plus sanglante